« Une douche par semaine » : 7 Français révèlent comment ils réduisent leur facture d’électricité

Dans quelques semaines, il va falloir ressortir ses vêtements d'hiver. Pas seulement pour sortir travailler mais aussi pour les longs dimanches pluvieux. Qui aura le dernier mot pendant cette crise énergie ? Zero News fait le point !

© Adobe Stock-"Une douche par semaine" : 7 Français révèlent comment ils réduisent leur facture d’électricité

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

En découvrant votre facture énergie, vous êtes tombés à la renverse. Dire que ce n’est que le début ! Voici la méthode pour la diminuer.

QUID de la réduction les dépenses d’énergie

Quel paradoxe ! Depuis le printemps, les spécialistes nous promettaient que la crise entre la Russie et l’Ukraine sera réglée en quelques semaines. Hélas, l’hiver approche et il ne laisse rien présager de bon. Furieux contre l’Europe, Vladimir Poutine balaie ses anciennes alliances d’un revers de la main. Résultat des courses, avec son freinage des livraisons de gaz, le marché de l’énergie est sans dessus-dessous. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, certains de réacteurs nucléaires sont en piteux état. Au micro de France Info, ces sept anonymes partagent leurs astuces. Qui arrive à tirer son épingle du jeu ?

Jamais sans MON radiateur

Lorsqu’elle a entendu les arguments d’Elisabeth Borne, Véronique est mi-figue mi-raisins nez. Ces 25 euros d’énergie l’intriguent au plus haut degré. Cependant, optimiste de nature, elle reconnait qu’elle se préparait à un scénario nettement plus dramatique. Saluant le bouclier tarifaire, elle redoute cependant la fin du tarif réglementé. Incapable de trouver la réponse à ses questions sur la Toile, elle prend le taureau par les cornes en adaptant ses dépenses au cas par cas. La voiture pour aller voir ses parents et quelques billets d’avion pour voir ses petits-enfants. Au quotidien, elle précise qu’elle fait attention à tout. La nuit venue, elle éteint systématique son matériel informatique. Pour son hygiène, elle utilise un gant de toilette et ne prend qu’une douche hebdomadaire. Et quand les températures baisseront, elle ne mettra de côté tous ses radiateurs. Un seul suffira !

L’énergie renouvelable, amie ou ennemie ?

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie, Hedwige les a pratiquement tous testé. Une chose est certaine, son objectif est de laisser une planète en bon état à ses enfants. Et c’est loin d’être gagné ! Si elle avait su que Mint allait tripler ses tarifs, elle n’aurait jamais quitté EDF. Après de longues investigations, TotalEnergies arrive à la convaincre. En coulisses, ses amis hallucinent. Elle dézinguait régulièrement ce géant. Paniquée à l’idée que la concurrence disparaisse, elle ronge son frein en attendant le retour des jours meilleurs.

Le retour de manivelle d’Adrien

Lorsque l’Agence nationale de l’habitat lui fournit 6 000 euros pour rénover l’installation énergie de sa maison, Adrien fonce tête baissée. Hélas, en une décennie, le prix des granulés pulvérise des records. Fort heureusement, il sait qu’il reste un peu de réserves de 2021. Suffira-t-elle pour leur éviter de tomber malade ? Le mystère reste entier !

Les efforts énergie d’Alexandre vont-ils payer ?

Poêle à bois, toiture avec des panneaux photovoltaïques…La maison d’Alexandre, c’est le futur ! Or, lui aussi a des sérieux soucis avec sa facture d’énergie. Pire encore, il est conscient qu’ils devront investir avant de ressortir un bénéfice de l’ensemble de ses bonnes résolutions.

Le cas à part de Sylvie

Fûtée, Sylvie n’a pas entendu le discours d’Emmanuel Macron pour prendre des initiatives. Avant de la rejoindre, Morphée a intérêt d’enfiler une petite laine. Chez elle, du chauffage au robinet, tout est éteint la nuit. Ironiquement, elle nous résume son point de vue. « C’est un peu l’histoire du colibri qui essaie d’éteindre l’incendie. » De son propre aveu, en 6 mois, sa consommation d’énergie est en chute libre. Contrairement à ses voisins, elle paie 30% moins cher. Pourvu que ça dure !

Ensemble, c’est mieux

Nathalie est désespérée. « J’ai essayé de faire une commande groupée avec mes voisins pour réduire le coût, mais il fallait acheter au moins 1 000 litres par foyer, ce que ni moi ni eux ne pouvions nous permettre. » Entre les traites et les différents crédits, elle peine à mettre du beurre dans les épinards. Du coup, en attendant que ses grands enfants rentrent au bercail, elle se chauffe le moins possible. D’humour poétique, elle dézingue les propositions d’Emmanuel Macron en quelques secondes. « Les aides annoncées, c’est toujours ça, mais c’est un pansement sur une jambe de bois

Merci l’UFC-Que Choisir

Durant cette crise énergie sans précédent, les associations de consommateur sont sur le point. Souhaitant filer un coup de pouce à ceux qui hésitent encore, Philippe a été l’un des premiers à se tirer la sonnette d’alarme. Encore une fois, en sollicitant les experts habitués à lire entre les lignes, il arrive – pour le moment – à s’en sortir avec les honneurs. Et quand le thermomètre sera au plus, « on ne fera pas marcher le lave-linge ou le lave-vaisselle, et on réchauffera des plats qu’on aura préparés à l’avance » !

Un grand merci à nos confrères et aux auditeurs de France Info
Publicités