Coupures d’électricité : écoles fermées, métro et trains annulés… voici à quoi vous attendre

L'hiver s'annonce rude. Depuis plusieurs semaines, on évoque les coupures d'électricité. Comment vont-elles s'organiser ?

© AFP

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

Emmanuel Macron demande aux Français de faire preuve de sobriété énergétique. En effet, dans le monde « d’après », c’est la fin de l’abondance, notamment au niveau des énergies. Ainsi, le gouvernement a déjà parlé de la solution des délestages tournants pour faire des économies d’énergie et éviter la surtension. Élisabeth Borne est en pleine préparation de procédures pour indiquer la marche à suivre en cas de coupures d’électricité dans l’hexagone. À savoir, 60 % des Français pourraient être concernés et aussi les écoles et les transports.

Coupures d’électricité : quelles répercussions pour le pays ?

Le 21 décembre, c’est le début de l’hiver. Depuis cette semaine, on constate déjà la baisse des températures. Ainsi, la pénurie d’énergie et les coupures d’électricité sont les sujets de toutes les discussions du gouvernement et des médias. En effet, le niveau de production d’électricité nucléaire est très faible, ce qui pourrait impacter la France comme jamais auparavant.

Le gouvernement a réfléchi à un dispositif de délestage tournant d’un créneau de deux heures maximum au mois de janvier 2023. En effet, c’est le mois où les pics de consommation sont observés. On évoque aussi des plages horaires situées entre 8h et 13h ou entre 18h et 20h. 60 % de la population pourrait être impactée, mais le gouvernement ne précise pas quels sont les sites concernés. Il vaut mieux, car cela risque d’en angoisser plus d’un avant l’heure…

Pas de délestages entiers pour les départements

Ainsi, pour préparer ces coupures d’électricité, le gouvernement va fournir aux préfets des éléments pour « finaliser la préparation du pays » pour ce genre de situation. « On ne couperait que si le froid se confirme, qu’on a un problème de production ou d’interconnexion (avec les pays voisins) et si la consommation ne baisse pas », a précisé une source du gouvernement à l’AFP.

Par contre, « aucun département » ne va subir de coupures d’électricité en entier et « jamais deux fois les mêmes personnes » et « aucun des quelque 3.800 patients à haut risque dépendants d’un équipement médical à domicile branché sur le secteur ».

En dehors des personnes en particulier, qu’en est-il des établissements scolaires et par exemple des transports en commun ? Ils vont forcément être concernés par ces délestages tournants. Ainsi, certaines écoles pourraient ne pas ouvrir leurs portes le matin, car il n’y aura ni de lumière, ni de chauffage et ni d’alarme…

Par ailleurs, concernant les utilisateurs de transports en commun, est-ce qu’ils pourraient être stoppés en pleine voie ? « Soit ça roule de bout en bout, soit on préférera interrompre deux heures, car être coincé dans le métro deux heures n’est pas une option ». Donc, certains trains et métros pourraient être annulés.

Optez pour le 112 pour contacter les urgences

De plus, concernant les urgences, il sera conseillé d’appeler le 112. En effet, les antennes téléphoniques vont être coupées dans certaines zones. Le gouvernement est en train de réaliser une cartographie. Une situation assez complexe.

Enfin, sachez que certaines entreprises industrielles ont été mises sur une liste de clients prioritaires pour les coupures d’électricité. De plus, certaines installations qui ont des groupes électrogènes ont quatre semaines pour vérifier leur état de fonctionnement. Est-ce qu’on va réussir à éviter le black out…

Publicités