Deux personnes ont tué un chauffeur d’Uber qui les avait emmenées

Publicités

Deux personnes ont tué un chauffeur d’Uber qui les avait emmenées dans la « mauvaise » boîte de nuit lors d’une attaque « féroce et brutale ».

Publicités

Deux fêtards ivres ont battu à mort un chauffeur d’Uber qui les avait emmenés dans ce qu’ils pensaient être la mauvaise boîte de nuit, a-t-on appris lors d’un procès pour meurtre.

Connor McPartland, 20 ans, et Martin Treacy, 18 ans, ont frappé à plusieurs reprises Ali Asghar, 38 ans, qui est mort deux semaines plus tard à l’hôpital après avoir subi des blessures à la tête dévastatrices lors de cette « attaque féroce, brutale et totalement impitoyable », a déclaré le procureur au jury.

Publicités

Le couple aurait été laissé  » en colère  » après que M. Asghar soit venu les chercher dans le centre-ville d’Oldham pour les déposer chez Coco à Rochdale. Mais M. McPartland voulait en fait rencontrer des filles à la boîte de nuit Koko’s, dans le centre de Rochdale, mais il avait tapé la mauvaise orthographe lorsqu’il a utilisé l’application Uber, a-t-on dit à la cour.

McPartland, de Hollins Road, et Treacy, de Gawsworth Close, tous deux d’Oldham, nient le meurtre. M. Treacy a reconnu l’homicide involontaire mais nie avoir eu l’intention de causer un préjudice grave au chauffeur de taxi, a-t-on dit aux jurés. McPartland nie également l’homicide involontaire et deux chefs d’accusation de menaces avec une arme offensive.

Dans son plaidoyer pour l’accusation devant la Manchester Crown Court lundi après-midi, Guy Gozem QC a déclaré que M. Asghar avait « eu la malchance » d’aller chercher les deux accusés dans le centre-ville d’Oldham le samedi 29 octobre 2021, le week-end d’Halloween.

Les deux jeunes hommes étaient « extrêmement ivres » lorsqu’ils sont montés à l’arrière de la Mercedes de M. Asghar à 4h30 du matin, a-t-on dit aux jurés. Mais la voiture s’est arrêtée en face d’un garage Shell sur Queensway près de Coco’s après une dispute à bord, selon le procureur. Le couple avait voulu être emmené au Koko’s qui se trouve dans le centre de Rochdale, a-t-on dit à la cour.

Publicités

Les jurés ont été informés que la dispute a réveillé un résident qui aurait entendu l’un des accusés crier « allez, viens » avant d’entendre quelqu’un dire « appelez la police, appelez la police ».

L’habitante a déclaré avoir entendu un bruit de frappement et l’analyse médico-légale a ensuite révélé une bosse dans la portière de la voiture de M. Asghar qui a laissé une marque correspondant aux baskets de M. McPartland.

Le procureur a dit à la cour : « Tragiquement, cependant, ce qui a été fait à la voiture est insignifiant, parce qu’une fois qu’ils étaient tous les trois hors de la voiture, la dispute s’est très vite transformée en une attaque féroce, brutale et totalement impitoyable des deux jeunes hommes ivres contre le chauffeur de taxi.

« Ils lui ont brisé les os du visage en lui donnant des coups de poing ou des coups de pied, puis en le poussant de telle sorte qu’il est tombé et s’est fendu la tête, se fracturant le crâne. Tout cela à cause de leur refus d’accepter qu’ils avaient fait une erreur. En conséquence de leur attaque, il a subi des blessures à la tête et au cerveau qui ont entraîné sa mort.

Publicités

Un chauffeur de taxi qui passait par là a essayé d’arrêter l’attaque, mais « ses conseils, ses efforts pour les calmer et arrêter leur attaque ont été comme de l’eau sur le dos d’un canard », a déclaré M. Gozem.

Le QC a poursuivi : « Ils lui ont donné des coups de poing pour commencer. Ils ont menacé de le poignarder. Il a couru et ils l’ont poursuivi. Quand il a trébuché et est tombé, ils se sont jetés sur lui, lui donnant de nombreux coups de pied à la tête et au corps alors qu’il gisait sans défense sur le sol ».

L’accusé McPartland aurait tenté un mouvement d’art martial, un « coup de pied retourné », mais lorsqu’un outil multiple est tombé de sa poche, il l’a ramassé et a crié à M. Asghar « Je vais te poignarder ! », selon le procureur.

Les caméras de vidéosurveillance ont filmé M. Asghar en train de s’enfuir, mais il a trébuché et est tombé, et les deux accusés ont repris leur attaque  » en lui donnant des coups de pied à la tête et au visage « , a déclaré le procureur.

source : setepourtous.fr

Publicités

Le chauffeur de taxi « pacificateur » qui était arrivé sur les lieux a tenté d’intervenir à nouveau, mais les deux accusés « ne voulaient pas s’arrêter », a-t-on dit aux jurés. Lorsque M. McPartland a ensuite porté son attention sur la voiture de M. Asghar, sa victime présumée a réussi à se lever et a essayé d’empêcher que son taxi soit pris, a-t-on dit à la cour.

Mais l’attaque a continué et M. Asghar est tombé à nouveau, sa tête heurtant la roue en alliage de son taxi, a déclaré M. Gozem. Le chauffeur d’Uber a été entendu crier et l’un des accusés a été entendu dire « allez, cours, cours, cours » avant qu’ils ne soient vus en train de courir dans Queensway.

M. Asghar a été emmené à l’hôpital mais est décédé deux semaines plus tard. Sa famille a pleuré dans la tribune du public lorsque les détails bouleversants de ses blessures ont été lus à la cour.

Lorsque la police a arrêté Treacy, il aurait dit à l’officier : « Mate vous pouvez vérifier les caméras, il m’a frappé en premier, je ne donne pas une f**k. Il m’a frappé en premier, vous pouvez vérifier les caméras, il aura des caméras dans sa voiture, vérifiez ça, il m’a frappé en premier, j’en ai rien à foutre ».

Publicités

M. Gozem a dit aux juges:

« Vous aurez l’occasion de vérifier les caméras et vous ne verrez pas ce qu’il a suggéré. »

 

Publicités