Inflation : la hausse des prix a ralenti en décembre à 5,9% sur un an

Pour le début d'année 2023, on vous fait le point sur l'inflation. Augmentation, régression ? Quels sont les pronostics ? On vous explique !

© François Destoc/Le Télégramme

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

Depuis un an, les Français vivent au rythme de l’inflation à coup d’aides de l’État, chèque énergie et ristournes en tout genre. En effet, l’inflation continue sa progression, notamment à cause de l’augmentation du tarif de l’énergie. Le domaine a subi une hausse de 15,1 % et ce n’est pas le seul domaine qui en pâtit. L’alimentation aussi a eu une forte progression de 12,1%. Mais, alors, en début de ce mois de janvier, quelles sont les nouvelles ? On vous fait le point !

Bonne nouvelle : l’inflation a reculé légèrement en décembre !

Pour commencer l’année, il y a une petite bonne nouvelle. En effet, la progression de l’inflation a ralenti sur le mois de décembre à 5,9 % sur un an au lieu de 6,2 % en novembre, d’après les chiffres provisoires partagés par l’Institut national de la Statistique (Insee). Ce mercredi 4 janvier, voici les déclarations de l’Insee : « Plus 5,9 % d’inflation en décembre, c’est un peu moins qu’en novembre où les prix avaient progressé de 6,2 % », précise le journaliste Alexandre Peyrout. Cette légère baisse s’explique par celle des tarifs du pétrole et du gaz. « Après un fort emballement début 2022 à cause du conflit en Ukraine, ils se sont stabilisés en fin d’année. Cela fait légèrement ralentir l’inflation », conclut le journaliste. 

Une baisse de l’inflation qui fait toujours pla*s*r à entendre, mais est-elle durable ? Qu’en sera-t-il de l’année à venir ? En effet, l’Insee avait prévenu le mois dernier que l’indice des prix à la consommation (IPC) allait augmenter à 7 % début 2023, pour ensuite régresser sur le long terme à partir du mois de mars.

Pourquoi l’inflation continue d’être tirée vers le haut ?

L’inflation est toujours élevée en raison du contexte économique et de la crise énergétique. En effet, c’est à cause de l’augmentation des tarifs de l’énergie qui ont augmenté de 15,1 % pour ce début d’année 2023. En effet, le prix du gaz a été revu à la hausse en janvier et ce sera le cas en février pour l’électricité. Ensuite, c’est aussi dû à la hausse des prix des denrées alimentaires, à savoir 12,1 %. Pour les produits manufacturés, la hausse est moins importante puisqu’elle atteint les 4,6 %. Pour rappel, ces derniers sont des produits semi-élaboré par l’activité humaine à partir de matière première. L’inflation dans les services s’est limitée à 2,9 %.

Les tarifs de l’alimentation poursuivent leur envolée

Malgré cette baisse de l’inflation, les prix continuent d’exploser dans le domaine de l’agroalimentaire. Et plus précisément pour certains aliments, tels que la viande, le beurre, le lait ou encore la farine.

Par ailleurs, d’autres éléments sont aussi à prendre en compte dans le budget des ménages français. « Depuis le 1er janvier, fini la ristourne sur les prix du carburant. Les prix à la pompe risquent de remonter. » De plus, le bouclier tarifaire sur les tarifs de l’énergie va beaucoup moins protéger les personnes et l’augmentation du coût du gaz et de l’électricité va continuer sur sa lancée. « L’énergie pourrait coûter plus cher. Résultat : l’inflation pourrait repartir de plus belle dans les premiers mois de l’année », termine Alexandre Peyrout. En somme, des prévisions pas très rassurantes pour l’année 2023. 

Publicités