Assurance-vie : est-il préférable de privilégier la rente ou les retraits partiels ? Les explications

Pour toucher des revenus complémentaires avec les assurances-vie, deux options peuvent être possibles : la rente ou les retraits partiels. Zeronews vous donne tous les détails à ce sujet.

© Henri Réau

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

Assurance-vie: si vous souhaitez toucher des revenus complémentaires avec les assurances-vie, deux options peuvent être envisagées. La rente permet d’avoir une rentrée régulière viagère (jusqu’à la fin de la vie). C’est très sûr, mais si vous mouriez tôt, le capital ne serait pas donné aux héritiers.

L’option de la rente

Assurance-vie: en transformant votre épargne en rente, les montants investis deviennent la propriété de l’assureur, à charge pour ce dernier de vous servir cette rente, calculée selon l’espérance de vie. Il faut savoir que la rente est imposable (comme la pension de retraite) sur une part de son montant, selon l’âge auquel elle est servie pour la première fois : 40 % entre 60 et 69 ans et 30 % au-delà.

Autre possibilité : les retraits partiels prévus permettent aussi de percevoir des revenus. À vous d’évaluer le montant nécessaire, le risque étant de consommer tout le capital avant la fin de votre existence. Mais ici, en cas de mort, les sommes qui restent sur le contrat peuvent être données aux bénéficiaires désignés, avec une fiscalité favorable, en particulier pour les fonds versés avant 70 ans.

Au niveau fiscal, vous profitez d’un abattement annuel de 4.600 € (ou bien 9.200 € pour un couple) sur les intérêts retirés. Au-delà, le taux du prélèvement forfaitaire atteint 7,5 % (et 12,8 % pour les sommes excédant 150.000 €). Il est important de bien étudier votre situation personnelle avant d’envisager l’une ou l’autre des options. N’hésitez pas à demander des simulations à votre conseiller bancaire.

Assurance-vie: assurer ses vieux jours

De plus en plus de personnes se préoccupent de l’avenir et des finances. Il faut dire qu’avec la période d’inflation et de crise économique, les contribuables cherchent les meilleures options pour leurs vieux jours.

Dans la presse, les magazines sortent souvent des dossiers consacrés aux meilleurs placements financiers. De nombreuses personnes réalisent des placements boursiers qui sont plus ou moins risqués. Certaines personnes optent pour l’investissement locatif. Elles achètent une maison ou un appartement et le mettent en location. Cela peut être très rentable. Ainsi, certains optent pour la courte durée et peuvent obtenir de grosses rentrées d’argent. Les plus jeunes optent aussi pour le Bitcoin, un placement qui peut connaître de grosses fluctuations.

Ce n’est pas simple de se décider. Il y a bien le fameux livret A mais son taux d’intérêt est très faible. Ce qui est un problème en ce moment, ce sont surtout les personnes qui ont du mal à boucler les fins de mois et qui sont contraints de faire des crédits. Il est compliqué de rembourser les crédits à la consommation pour les personnes les plus précaires car les taux d’intérêt sont très élevés. Il faut être très rigoureux dans la gestion. Dans les semaines et mois à venir, Zeronews vous parlera de l’actualité économique et sociale.

Publicités