Contrôle technique des deux-roues : date d’application, prix, motos concernées, on fait le point

Que de rebondissements autour de ce contrôle technique ! En effet, des heureux détenteurs d'engins à deux roues en passant par les revendeurs, on n'y comprend plus rien ! Zeronews a enquêté et vous explique tout dans les moindres détails.

© Timour Aggiouri

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

Dès qu’un ministre s’empare de ce dossier, il se rétracte. Et pour cause, gérer le contrôle technique des motos, c’est un casse-tête !

Plus que jamais, ce contrôle technique divise l’opinion

Juste avant la pandémie, un recensement des véhicules de ce genre sème le chaos dans l’hexagone. Et pour cause, l’entretien, les frais de réparation ou de stationnement d’une voiture affolent la population. Après avoir consulté le Code de la route, on hallucine devant la hausse du montant des contraventions. Dire qu’elles peuvent parfois démolir des économies d’une vie est un euphémisme. Toujours est-il que ces 2,7 millions deux roues pensaient vraiment échapper au contrôle technique.

Tout d’abord, “8,3 % des ménages » en ont au moins un exemplaire. Quant aux collectionneurs, ils sont peu nombreux, mais ils méritent tout de même que l’on s’y attarde. En dispatchant ce vaste réseau de deux-roues, on discerne deux catégories. Dans un premier temps, un peu plus de la moitié serait des 125 cm3.  Par déduction, vous allez sans doute compris sans qu’on vous fasse de dessin que l’autre partie concerne les moteurs de 50 cm3. Il y a quelques heures, le Conseil d’État met tout le monde dans le même panier. Oui, le contrôle technique va devenir une priorité ! Sauf que rien ne va se passer comme prévu…

Un kilomètre en avant…

Tiraillés entre la jalousie des automobilistes et la communauté européenne, les sages changent d’avis comme de paire de chemises. Contre toute attente, et en se basant uniquement sur le décret numéro 2021-1062 du 9 août 2021, elle se justifie un potentiel report de contrôle technique. Pourquoi un tel revirement de situation ? Le mystère reste entier !

Après avoir consulté votre carte grise, vous aviez directement des renseignements sur la date de premier contrôle technique. Si c’est avant 2016, ça aurait pu commencer aux premières lueurs de 2023. Pour ceux qui ont investi après le second confinement, vous pouvez démarrer les hostilités en 2024. Et ainsi de suite…

… trente-deux en arrière !

De son côté, le ministère de la Transition écologique persiste et signe. Au lieu de foncer tête baissée, il convient de « publier préalablement des textes d’application”. On l’aura compris, en coulisses, rien n’est pas prêt pour accueillir les premiers deux-roues. Donc, si vous n’êtes pas en faveur de ce contrôle technique, vous avez encore quelques mois pour souffler ou bien investir dans un vélo de compétition. Ça coûtera toujours moins cher que l’essence

L’art ou la manière d’organiser son contrôle technique

Tous les deux ans seraient éventuellement la fréquence de ce rendez-vous bientôt incontournable. Si jamais vous êtes l’heureux détenteur d’un modèle vintage, vous pouvez patienter pendant la moitié d’une décennie.Enfin, si vous avez peur de casser votre tirelire, pas mal de nos confrères précisent que le montant de cet examen ne devrait pas dépasser les 70 euros. Qu’en pensez-vous ? Avec l’interdiction de rouler dans les rues de la capitale, il y a fort à parier que les associations de motards devraient donner de la voix prochainement. Un tel changement de cas cache forcément quelque chose de pas clair. Affaire à suivre !

Merci à nos confrères du journal Le Parisien et de Midi-Libre
Publicités