Prime de pouvoir d’achat : l’aide de 3000 € arrive sur votre compte bancaire

Afin de lutter contre l'inflation, le gouvernement met en place des mesures pour aider les Français.

©CCM Benchmark-Prime de pouvoir d’achat : l’aide de 3000 € arrive sur votre compte bancaire

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

Avec le contexte inflationniste, les Français ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. Le gouvernement essaye de mettre en place des aides pour contrebalancer la baisse du pouvoir d’achat. Ainsi, il avait déjà mis en place une augmentation de la prime mensuelle de 12 euros. Celle-ci avait profité à 90% des 4,3 millions de Français déjà bénéficiaires. Pour information, il y avait eu 1,3 million de bénéficiaires en plus.

Prime de pouvoir d’achat : un coup de pouce pour les Français !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Plan Cash (@plancash_media)

Publicités

Pour rappel, cette prime de pouvoir d’achat a été mise en place suite à la crise des Gilets jaunes en janvier 2019. À l’époque, Edouard Philippe avait indiqué une « hausse de 100 euros » de la prime d’activité pour les salariés au SMIC. Cela permettait de grossir un peu leur rémunération mensuelle.

Publicités

Selon le bilan de la Drees et de la CAF, la « revalorisation du bonus individuel » avait eu des résultats positifs pour les populations. Cette augmentation de 100 euros se partageait entre une hausse exceptionnelle du SMIC et une hausse de 90 euros de la prime d’activité au maximum. Ainsi, trois ans après cette hausse, les organismes compétents avaient indiqué que : « Les principaux gagnants de cette réforme sont ceux dont les revenus sont compris entre 1 000 et 1 500 euros par mois ».

En effet, les personnes qui touchent moins d’un SMIC avaient déjà une prime d’activité plutôt importante, qui pouvait s’élever à 300 euros par mois.

 

Hausse du nombre de contribuables et du recours

Publicités

Par contre, la somme touchée par les bénéficiaires de la prime d’activité baissait très vite quand les salaires grimpaient. Avec la réforme du gouvernement, les bénéficiaires sont les individus qui perçoivent un SMIC ou qui se trouvent légèrement au-dessus. Un coup de pouce bienvenu pour ces foyers modestes.

Voici un extrait de l’étude Drees-CAF : « Les familles monoparentales avec un enfant, dont le revenu d’activité est de 1,2 Smic, voient le montant de leur prime d’activité augmenter de 90 euros par mois, pour atteindre 172 euros. Dans le cas d’un couple où les deux conjoints ont un emploi rémunéré au Smic, chacun bénéficie de l’augmentation du bonus individuel maximal de la prime d’activité de 90 euros par mois. Les couples où les deux membres sont éligibles au bonus peuvent donc percevoir jusqu’à 185 euros supplémentaires par mois de prime d’activité grâce à la réforme. »

Donc, ce remodelage de la prime d’activité a grossi le montant moyen touché, mais aussi augmenté le nombre de bénéficiaires. « Entre la situation dite “sans réforme” et la situation “réelle”, le nombre de ménages bénéficiaires de la prime d’activité augmente de 37% », d’après la CAF et la Drees. La progression de 29% est due à « l’ouverture des droits à de nouveaux ménages », mais aussi à l’augmentation du nombre de recours (8%).

Publicités

En effet, puisque l’information s’est diffusée, il y a plus de ménages qui font la demande. Certains ne touchaient pas cette prime de pouvoir d’achat alors qu’ils y avaient droit. Les personnes déjà bénéficiaires en profitent aussi. « 86% voient le montant de leur prime d’activité augmenter en 2019 de 70 euros par mois en moyenne ». La somme mensuelle atteint 210 euros.

Prime de pouvoir d’achat gérée par les entreprises

Par ailleurs, le gouvernement a aussi mis en place la possibilité pour les entreprises d’augmenter leur prime pour les salariés. En effet, les montants passent de 1 000 à 3 000 euros pour tout le monde. Et de 2 000 à 6 000 euros pour les sociétés qui ont signé un accord d’intéressement. Plus de précision dans cette vidéo.

Les salariés qui peuvent la toucher doivent avoir un contrat de travail, être travailleur handicapé lié à un ESAT, intérimaire ou agent public (EPIC et EPA). Cette prime de pouvoir d’achat peut être comparé à « dividende salarié » comme la nomme Emmanuel Macron. Par ailleurs, aucune condition de revenus n’est pris en compte. En effet, vos salaires déterminent votre niveau d’imposition, mais pas l’acquisition de cette prime.

Publicités