Florent Pagny : la vérité enfin rétablie sur son 1er tube qui a causé du tort à son frère Frédéric

Un documentaire en son honneur a été diffusé le 1er janvier 2023. On a appris une chose sur son frère et sa première chanson.

© Abaca

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

Pour bien commencer l’année 2023, la chaîne TF1 a décidé de diffuser un documentaire sur Florent Pagny intitulé « Florent Pagny, un homme libre ». Si vous l’avez loupé, vous pouvez aussi le regarder en replay sur MY TF1. On en a appris davantage sur son parcours, sa vie et notamment sur la première chanson du chanteur qui avait fait polémique et entraîné quelques problèmes à son frère, Frédéric… En tout cas, la vérité a bien été rétablie !

Florent Pagny : une révélation sur sa toute première chanson

N’importe quoi, c’est le titre du premier succès de Florent Pagny et qui a beaucoup fait parler de lui. En effet, quand la chanson est sortie en 1987, le titre de Florent Pagny a engendré quelques petits soucis à son frère Frédéric. En effet, on pensait qu’il évoquai son frère dans la chanson, car il apparaissait dans le clip, mais il n’en était rien. À l’époque, les fans ont tout de suite interprété à leur manière, mais ils se sont bien trompés.

Un raccourci trop vite fait avec le frère de Florent Pagny

Florent Pagny parlait de la dépendance à la dr*gue, mais en aucun cas de son frère Frédéric. En effet, tout le monde a pensé que Frédéric Pagny était t*xic*mane. Ce n’est que 33 ans plus tard, en 2020, que ce dernier a enfin déclaré la réalité des choses. Il met fin à des années de rumeur. « On a dit n’importe quoi sur cette histoire, c’est le cas de le dire ! (…) Une bonne fois pour toutes : je ne me suis jamais dr*gué ! », avait-il avoué aux journalistes Eric Le Bourhis.

La vérité dévoilée dans le documentaire sur le chanteur

Dans ce cas, si ce n’est pas son frère, de qui parlait Florent Pagny dans son titre N’importe quoi ? En réalité, il s’agissait de son ami Riton Liebman. Les deux hommes étaient très proches et le chanteur a vu les ravages de la dr*gue. En effet, il s’est enfoncé là-dedans. Dans le documentaire Florent Pagny, un homme libre, cet ami a avoué qu’il avait succombé : « Je me reconnais parce que c’est vrai, à l’époque je me défonçais. Je pense que ça lui faisait mal de voir son pote défoncé, c’était pas marrant à voir (…) Je piquais du nez. Dès que je prenais de la c*m, tout le monde me regardait, les gens n’aimaient pas ça. Ils avaient beau me dire ‘Arrête’, je dis oui mais je n’y arrivais pas ».

Patrick Bruel est un très bon ami de Florent Pagny depuis leur jeunesse. En effet, ils se sont rencontrés pendant leurs premiers castings et depuis ils ne se sont plus quittés. Alors, forcément, Patrick Bruel a aussi témoigné dans le documentaire de TF1, car il a été affecté par la dr*gue. En effet, ce fléau circulait partout tout le temps, dans toutes les soirées. « Je sais à qui il s’adresse et d’où vient cette chanson », a-t-il déclaré dans le film. Ce fut une période sombre juste avant sa rencontre avec Vanessa Paradis. En tout cas, malgré la polémique, ce titre aura été le premier succès de sa longue carrière.

Publicités