L’allocation de soutien familial : voici qui est concerné par la revalorisation de 50%

Le montant de l'allocation de soutien familial (ASF) va être augmentée pour le plus grand bonheur des personnes dans le besoin. On vous explique tout de A à Z !

© l'internaute-L’allocation de soutien familial : voici qui est concerné par la revalorisation de 50%

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

Les familles monoparentales étaient souvent oubliées par le passé. Mais, bonne nouvelle, cette fois-ci, elles vont aussi avoir leur part de gâteau. En effet, le gouvernement a décidé d’augmenter de 50 % l’allocation de soutien familial (ASF) à partir de novembre.

Une belle augmentation pour l’ASF (Allocation de soutien familial) !

Publicités

En 2018, l’INSEE avait partagé un chiffre effrayant. En effet, l’institut déclarait que 41 % des enfants mineurs issus d’une famille monoparentale vivaient sous le seuil de pauvreté. Alors, une mesure était nécessaire pour ces foyers précaires. À partir du mois de novembre, l’allocation de soutien familial (ASF) va être augmentée de 50 %. Pour information, près de 800 000 personnes sont bénéficiaires de cette prestation sociale. 

Publicités

Quelles sont les personnes concernées par cette aide ?

Le « soutien des familles monoparentales fait en effet partie des politiques prioritaires du gouvernement « , d’après le site Service-public.fr.

En effet, l’allocation de soutien familial donne un coup de pouce aux enfants privés d’un parent. Ainsi, vous pouvez la percevoir si vous vivez seul avec votre enfant ou si vous avez recueilli un enfant qui est privé de l’aide d’un ou de ses deux parents.

Publicités

Si vous vivez seul avec votre progéniture, différents cas de figure se présentent. Voici la liste des situations :

  • L’un des deux parents est décédé ou n’a pas reconnu le bambin.
  • Aucune pension alimentaire n’a été fixée.
  • L’autre parent n’a pas les moyens financiers de payer une pension alimentaire.
  • Une pension alimentaire faible, d’une somme en dessous de 122,93 euros, mais payée par l’autre parent.
  • La pension alimentaire fixée n’est pas payée, ou pas totalement, par l’autre parent.

L’allocation de soutien familial est versée jusqu’au vingtième anniversaire de l’enfant. Elle s’arrête si vous emménagez avec un nouveau compagnon (concubinage, Pacs, mariage) ou si vous n’avez plus l’enfant à charge. De plus, elle ne vous sera pas due si vous n’avez pas entamé de démarches judiciaires pour avoir une pension alimentaire.

Par contre, si l’enfant recueilli n’est pas le vôtre, vous pouvez vivre avec un compagnon et quand même percevoir l’ASF.

Hausse de l’allocation de soutien familial : ça représente combien ?

Publicités

Cette augmentation de l’allocation de soutien familial est versée soit par la Caf, soit par la Mutualité sociale agricole (MSA). L’État espère donner plus de pouvoir d’achat aux familles monoparentales. Alors, l’ASF est augmentée de 50 % à partir de novembre. Par exemple, si vous perceviez 122,92 euros par mois, à présent, le montant s’élève à 184,38 euros par enfant à charge. Cela représente une hausse intéressante de 61,46 euros chaque mois.

À savoir : si la pension alimentaire que vous recevez est en dessous de 122,93 euros. La Caf ou la MSA vous verse la différence. C’est ce qu’on appelle l’allocation de soutien familial différentielle. Nous n’avons pas si cette dernière va être revalorisée elle aussi. N’hésitez pas à vous rendre sur le site de la Caf pour savoir si vous êtes éligibles.

Publicités