Familles nombreuses : un célèbre clan face au harcèlement scolaire de leur fille

Une petite fille subit un harcèlement scolaire. Voici la déclaration des parents. Un fléau qui grandit.

©Capture TF1-Familles nombreuses : un célèbre clan face au harcèlement scolaire de leur fille

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

Le harcèlement scolaire est un problème qui sévit de plus en plus dans les écoles. Cela n’arrive pas qu’aux autres. La tribu Gayat ne dira pas le contraire. Elle est présente dans l’émission de Familles nombreuses, la vie en XXL sur TF1 depuis la première saison. Les parents sont inquiets pour leur petite Jade et l’ont fait savoir sur les réseaux sociaux.

Familles nombreuses, la vie en XXL

Publicités

La tribu Gayat est très connue, car elle est la première à avoir fait parler d’elle dans l’émission Familles nombreuses, la vie en XXL. Les parents, Olivier et Soukdavone, d’origine laotienne, sont particulièrement attachants et sincères dans leur démarche. Ils sont devenus des stars des réseaux sociaux. Maintenant, la relève est assurée, parce que leur fille ainée, Olivia, est, elle aussi, devenue maman d’un petit prince et partage son quotidien sur la Toile.

Les parents qui reviennent d’un voyage en Turquie ont expliqué la situation suite à une convocation par la directrice de l’école primaire de Jade. Une chose est sûre, la fillette qui subit un harcèlement scolaire n’est pas seule et peut compter sur le soutien de ses proches.

Les internautes ne sont pas toujours tendres

Publicités

« Tout s’est bien passé par rapport à l’école de Jade. [On] tien[t] énormément à remercier sa maîtresse (la directrice) qui était au top et qui a fait tout le nécessaire pour tout arranger », écrivaient les parents de Familles nombreuses, la vie en XXL. 

Par contre, Olivia, la fille ainée, est en colère et ne semble pas prendre les choses de manière aussi sereine. « Je ne vais pas vous mettre de story en disant que ça s’est bien passé, que je remercie qui que ce soit, parce que…non ! Par contre, je vais vous dire ce que je pense », commençait-elle avant d’ajouter : « Le fait qu’on en ait parlé sur les réseaux sociaux, ça n’a pas plu. Sachez que j’en ai strictement rien à faire ! Je suis libre de parler de ce que je veux, encore plus quand c’est du harcèlement et encore plus quand cela concerne ma sœur ».

« J’ai tout simplement raconté l’histoire et ça, déjà, ça n’a pas plu. L’acharnement commence dès la première pression psychologique (…). Cela ne commence pas quand on se fait taper (…) On essaye de jouer sur les mots aussi. Jade, ce n’est pas parce qu’elle s’est fait taper une seule fois que ce n’est pas de l’acharnement. Il y a des gens qui en sont victimes tous les jours et c’est hors de question que cela arrive à qui que ce soit et encore moins à mes frères et sœurs », écrivait l’ancienne candidate de Familles nombreuses, la vie en XXL. Elle a terminé son message en remerciant un ami de son frère. « Tu ne te mêles pas des affaires des autres, au contraire, tu aides les autres ».

Des chiffres à prendre en considération

En tout cas, les chiffres du harcèlement scolaire ne sont pas à prendre à la légère. Selon l’État, en France, un enfant subit du harcèlement scolaire quand il est insulté, menacé, tapé, poussé de manière répétitive. Le gouvernement estime les victimes au total de 5% à 6%. Les associations ne sont pas en phase et estiment que le chiffre tourne plutôt aux alentours de 10%. Une étude de l’IFOP précise que ces situations se passent le plus souvent au collège (54%). En primaire, le pourcentage est de 23% et au lycée de 13%.

Publicités