Gilles Verdez dans la tourmente : ces terribles menaces reçues en quittant TPMP

Le chroniqueur a eu une altercation violente avec une invitée, Mélodie Stewenson. Après TPMP, on attendait le chroniqueur à la sortie...

© C8

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

C’est une situation qui fait froid dans le dos. En effet, Gilles Verdez n’a jamais vécu pareil par le passé. Le chroniqueur raconte qu’il a été menacé à la sortie de l’émission du TPMP du mercredi 9 novembre. Voici son récit glaçant…

Gilles Verdez menacé en sortant de TPMP

Le mardi 8 novembre 2022, Cyril Hanouna avait invité dans TPMP, Mélodie Stewenson. Il s’agit d’une ancienne journaliste de CNews. Cette dernière était venue se défendre face aux accusations du chirurgien esthétique Sydney Ohana. Pour rappel, le médecin a été agressé et a dénoncé une tentative d’homicide. Mais, après l’émission de TPMP, il s’est passé un évènement inattendu. Gilles Verdez a fait des déclarations dingues le lendemain de la venue de la jeune femme. « Quand je suis sorti du plateau hier, dans le hall derrière le studio, j’ai vu le clan, l’équipe de Madame Stewenson. Ils étaient six ou sept. Et moi même si la conversation avait été difficile avec elle, j’ai dit ‘bonjour’ et là je me suis trouvé avec quelqu’un de vraiment de verbalement très menaçant », raconte-t-il.

Gilles Verdez poursuit : « Alors je n’emploie pas son ton mais c’était : ‘toi tu ne me dis pas bonjour’. Moi je suis parti je n’ai rien rajouté ». Mélodie Stewenson était en train de parler avec une personne de son clan. Gilles Verdez n’insiste pas et rentre chez lui. Mais, ce n’est pas la fin de l’histoire. Le personnel de la sécurité de TPMP contacte le chroniqueur : « Au moment ensuite où je suis sorti, c’est très rare, la sécurité m’a appelé et la sécurité m’a dit à ce moment-là : ‘Gilles fais très attention, on a empêché quelqu’un de prendre un scooter pour te suivre. Tu devrais être suivi par un véhicule, de marque française, de couleur blanche. Demande bien à ton taxi de faire plusieurs tours, de ne pas rentrer chez toi directement ».

La sécurité de TPMP met en garde Gilles Verdez

Gilles Verdez continue son récit et explique que la sécurité a reconnu la personne en question. « Cette personne menaçante a été identifiée, je ne vais pas donner son nom mais ce qui m’a sidéré, c’est que c’est un journaliste reporter d’images. Cette personne qui m’a menacé était un journaliste qui n’avait pas l’autorisation de rentrer qui s’est mêlé au groupe et il était vraiment très agressif », avoue-t-il.

En plus de cette situation, Gilles Verdez est revenu sur l’attitude de Mélodie Stewenson dans TPMP « Et j’ai trouvé qu’il y avait une agressivité dans l’équipe de Madame Stewenson qui dépasse le cadre du débat normal. Elle voulait parler avec vous. Quand j’ai essayé d’intervenir, elle ne voulait pas ok. Mais après, j’ai trouvé qu’il y avait une agressivité qui n’avait pas lieu d’être, franchement ».

Melodie Stewenson coupe nette l’intervention du chroniqueur

En effet, la veille, pendant qu’elle était sur TPMP, l’ambiance était tendue. Cyril Hanouna demande à son invitée de préciser ce que le chirurgien Sydney Ohana lui a dit pour déclencher l’altercation. La journaliste explique qu’il avait tenu des mots racistes : « Il me traite de sale noire, de sale négresse. On va vous faire sortir du square. Vous n’avez pas votre place au square et je vais crever vos pneus ».

Les déclarations sont graves. Ainsi, Gilles Verdez veut prendre la parole pour souligner que « Sydney Ohana a nié avoir eu des propos racistes et qu’il a dédié sa vie à l’engagement humanitaire ». Contre toute attente, Mélodie Stewenson le stoppe tout de suite et rappelle qu’elle « a demandé à ne pas avoir d’échanges » avec les chroniqueurs.

Publicités