Découvrez la liste des 10 métiers en tension publiée par Pôle emploi

Après les études, pour l'été ou pour la vie, la recherche d'un emploi peut donner des sueurs froides. Si vous faites partie des métiers en tension, vous avez du pain sur la planche !

© Timour Aggiouri

Montrer Dissimuler le sommaire

Entre la crise économique et sanitaire, les Français ont le moral à zéro. Et ce n’est pas ces métiers en tension qui devraient les apaiser.

Des métiers pas comme les autres

Dès le collège, on presse les enfants de se confier sur le métier de leurs rêves. Quand on est adolescent, le projet peut paraître flou. Pourtant, la réforme scolaire incite les étudiants à faire un choix rapidement. Attention, cela ne signifie pas forcément d’imiter la carrière de papa ou de maman. Par contre, en fonction de ses facilités ou passions, on peut prétendre à une activité dont on maîtrisera les tenants et les aboutissants. Quoi qu’il arrive, même dans un cas de reconversion, c’est vous qui allez avoir le dernier mot…

Hélas, cette récente étude ne rassure pas. Pire encore, elle démolit les clichés. En plus du chômage qui grimpe à vue d’œil, les métiers en tension se multiplient à la vitesse de la lumière. Au début, réduite au strict minimum, la liste s’étend à plusieurs secteurs. Quand est-ce que la série noire va s’arrêter ?  Va-t-on enfin avoir un équilibre entre l’offre et la demande ? Zeronews fait le point !

Comment figurer dans cette liste ?

Comme le stipule la tradition, Pôle emploi contacte les dirigeants d’entreprise. Ont-ils remarqué des changements dans leurs campagnes de recrutement ? Si oui, ils doivent impérativement le notifier en détail. Certes, la COVID a bouleversé les habitudes, et notamment en ce qui concerne le télétravail. Désormais, avant de postuler, pas mal de candidats veulent savoir quel est le quota hebdomadaire ou mensuel prévu par la convention collective. Il y a quelques heures, deux ministres jettent un pavé dans la mare. En 2023, les équipes de l’Intérieur et du Travail allieront leur force sur un projet commun. La potentielle création d’ »un titre de séjour spécifique » aux métiers en tension risque de chambouler les choses.

Après dépouillement de ce sondage à grande échelle, l’organisme considère que les postulants de ces métiers pourront y prétendre. Tout d’abord, le monde du BTP est bien entendu cité en tête de liste. Ensuite, les aides à domicile et ménagères méritent largement que l’on prenne en compte. Après deux ans de pandémie, le personnel soignant et les pharmaciens sont dans le collimateur. Que c’est devenu difficile de trouver un préparateur ! Alors que la réforme des retraites et donc des régimes spéciaux continue de diviser, les conducteurs de transport en commun ou de poids-lourds ont les oreilles qui sifflent.

Bref, vous l’avez compris, si jamais votre enfant vise un métier de cet acabit, il a du pain sur la planche pour parvenir à décrocher une place. Espérons que les choses rentrent rapidement dans l’ordre !