« C’est dur » : Frédérique des Anges se livre comme jamais sur ses galères d’argent

Quand Frédérique Brugiroux a quelque chose à dire, elle ne prend pas de pincettes. Donc, si elle tire la sonnette d'alarme aujourd'hui, ce n'est pas pour rien. Zeronews vous raconte ses galères dans les moindres détails.

©par HAWA

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

Frédérique Brugiroux est de retour ! Cette épicurienne n’a pas mis un sou de côté. Amère, elle balance du lourd. Aïe, ça pique !

SOS Frédérique Brugiroux en détresse

Dans l’univers de la télé-réalité, chaque membre a sa carte de visite. Par exemple, l’expression de Nabilla « non mais allo quoi » est à présent dans le dictionnaire. En ce qui concerne Frédérique Brigiroux, c’est son attitude devant et hors caméras qui la définissent le mieux. Que ce soit dans le dixième volet du jeu de survie de Denis Brogniart ou avec la tribu des Anges de la télé-réalité, elle ne se laisse pas faire. D’où lui vient cette rage ? Le mystère reste entier !

Qu’on se rassure, quand elle évoque ces deux expériences, elle a encore des étoiles dans les yeux. Du reste, si on souhaite avoir des nouvelles de Frédérique Brigiroux, il suffit de s’abonner à son compte Instagram. Lorsque l’un de nos confrères de Télé-Loisirs fait le bilan de son épopée, il lui pose la question que personne n’a osé jusqu’à présent. A-t-elle des regrets qu’on la perçoive uniquement comme la méchante ? N’écoutant que son courage, elle fronce les sourcils et déclare à qui veut l’entendre ou la lire. « Mes clashs étaient réels. Télé ou pas télé, quand je pète un plomb, ce n’est pas du cinéma. Si j’étais actrice, ça se saurait. »

Plus cigale que fourmi ?

Chez Jordan, Frédérique Brugiroux accepte de tomber le masque. Après deux ans de pandémie, la hausse des prix des denrées alimentaires ou de l’énergie lui donne du fil à retordre. Contrairement à d’autres, elle n’a pas su réaliser les bons investissements au moment opportun. De fait, ses anciens cachets ne lui ont pas permis de devenir « propriétaire d’une petite maison. » Tentant de survivre dans un minuscule studio loué à 450 euros, elle se lance dans les placements de produits. Hélas, à l’inverse d’Amandine Pellissard qui a bâti un empire, le résultat n’est pas du tout à la hauteur. Profitant de sa tribune, elle va jetter une bouteille à la mer à laquelle personne ne s’attendait !

Frédérique Brugiroux, cet ambitieux projet dont elle rêve !

Depuis quelques semaines, l’émission Les Cinquante pulvérise des records d’audience. Pour rappel, le concept de cette émission est de réunir les personnalités qui ont marqué le public. Déçue et « peinée » de ne pas y avoir sa place, elle préfère ironiser sur le sujet. Visiblement, elle n’est pas si « emblématique [puisque la production ne l’a pas] contactée. » Face à l’insistance de notre confrère pour connaitre ses sentiments, son côté imprévisible remonte à la surface. Elle lui hurle dessus de ne pas être naïf. Que lui et ses détracteurs ne s’attendent pas à ce qu’elle verse une larme ou mendie quoi que ce soit. Ce n’est pas le genre de la maison, elle a bien trop de fierté. Par contre, question finances, elle avoue avoir besoin « de thunes [et] du chèque. Envoie [le] moi et après [elle jure qu’elle fera] le show. Il n’y a pas de souci. » À bon entendeur, salut !

Publicités