Alerte danger : ces pizzas contaminées font l’objet d’un rappel produit urgent

Plusieurs mois après le scandale Buitoni, ces pizza affolent les becs salés. Et si le cauchemar réveillé recommençait ? Zeronews vous dit tout dans les moindres détails !

© Clara Pouvil

Publicités
Montrer Dissimuler le sommaire

En ce moment, le rappel se propage à la vitesse de l’éclair. Le dernier en date va-t-il faire déborder le vase ? On fait le point !

Le rappel de trop ?

Au printemps, la polémique éclate et a des similitudes avec un tsunami. Tout d’abord, ceux qui adorent le sucre n’auraient jamais pu croire qu’un simple carré de chocolat allait les rendre malades. Ensuite, à peine engloutie, cette part de pizza emmène aux urgences. Après deux ans de crise sanitaire, c’est un comble. Pour certains parents, le scénario de ce rappel prend des allures de tragédie. Et pour cause, perdre son enfant, ce n’est pas dans l’ordre des choses. On n’ose imaginer à quel point le poids de la culpabilité de les avoir achetés risque de les hanter tout le long de leur existence.

Un air de déjà vu

Il y a quelques jours, Envoyé Spécial faisait le point sur cette affaire. Le moins que l’on puisse dire c’est que les coulisses de l’usine de fabrication de ces pizza donnent la chair de poule. Manque d’hygiène, machines obsolètes, comment peut-elle encore recevoir la validation des services compétents ? Pour l’équipe de Zeronews, il ne fait aucun doute que c’est l’arbre qui cache la forêt. La preuve, depuis cette histoire, le nombre d’abonnés à la plateforme officielle Rappel Conso augmente à vue d’œil. Avant de remplir notre panier ou de mitonner de bons petits spécialités familiales, les clients méfiants vérifient si aucun code-barre ne figure dans la liste.

Du côté de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, on tente de se justifier sans y laisser des plumes. Donc, dans la presse, on a la vague impression que l’attitude trop laxiste des directeurs d’usine serait responsable de ce carnage. De toutes les manières, pour comprendre les tenants et les aboutissants de ce sombre dossier de rappel, on va devoir patienter. Plus que jamais, des années d’investigations sont nécessaires. Par contre, ce qui est évident, c’est le protocole doit évoluer. Il n’est pas normal de savoir toujours en retard ce qui pose problème. Du reste, le dilemme abordé aujourd’hui laisse songeur. En un an, au lieu d’être pris au sérieux, le souci a été traité à la va-vite. Qui aura le dernier mot ?

Ce rappel fait frissonner la Toile

Ami lecteur de Zeronews, fatigué par une dure journée de travail, vous avez tendance à vous réfugier derrière vos surgelés ? Cette marque de pizza devrait vous convaincre de prendre quelques minutes pour la préparer vous-même. Vendu majoritairement dans l’enseigne Match, ce rappel de trois recettes donne du fil à retordre aux autorités sanitaires, et plus spécifiquement aux férus de jambon. Mélangé à des champignons, nature ou ananas, vous devez éviter d’en consommer. Et si vous résidez ou avez passé quelques jours dans les régions Hauts-de-France ou du Grand Est, une bactérie va vous venir démolir vos bons souvenirs en famille ou entre amis.

Listéria. Rien que ce nom suffit à réveiller des angoisses ancrées au plus profond de nous. Pour une fois, on vous demande de jeter ou de rapporter le carton en supermarché. Et si jamais vous avez de la fièvre, des céphalées ou des douleurs musculaires, pas de doute possible. Votre médecin traitant vous confirmera sans doute que vous êtes l’une des victimes collatérales de ce rappel. Bon courage !

Publicités